Par : Haleh Moghaddasi, Ph. D., gestionnaire principal, Énergie et développement durable

La carboneutralité amène un virage fondamental dans la façon dont nous abordons la conception des bâtiments et la consommation énergétique. Lorsqu’un projet consomme autant d’énergie provenant de ressources renouvelables qu’il en génère, ce projet peut être considéré comme carboneutre. Pour parvenir à la carboneutralité, il faut tenir compte de la conception du projet et des matériaux utilisés, ainsi que de la réglementation environnementale.

Alors que la nécessité de lutter contre les changements climatiques se fait constamment plus urgente, de plus en plus d’agences gouvernementales et réglementaires s’engagent à atteindre les cibles d’énergie renouvelable et de carboneutralité établies pour 2050. Pour les bâtiments, on y arrive en réduisant la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre en favorisant la production d’énergie renouvelable pour le bâtiment.

Comme les répercussions des changements climatiques ont continué de s’intensifier, les effets nocifs sur les écosystèmes, les économies et les collectivités ont également augmenté. Les émissions de carbone contribuent aux tendances liées aux phénomènes météorologiques extrêmes comme les ouragans et les sécheresses, aux déplacements et migrations qui sont conséquence de la diminution des ressources et de conditions météorologiques difficiles, à la hausse des températures à l’échelle mondiale, à la fonte des calottes glacières et des glaciers, à l’acidification des océans et aux perturbations des fonctions écosystémiques essentielles, dont la pollinisation et la purification de l’eau. Pour faire face à ces défis liés aux conditions climatiques, nous devons nous conformer aux politiques et réglementations clés afin de prévenir davantage de répercussions environnementales.

Nous reconnaissons l’importance de faire progresser l’acceptation et la lancée vers un avenir carboneutre au moyen d’une approche systématique. Notre approche comprend trois étapes clés. D’abord, nous précisions les paramètres d’un projet en établissant les exigences en matière de sources et d’approvisionnement, les types d’énergie, d’échelle de temps, de sources d’émissions, de types de bilans et de connexions au réseau énergétique. Ensuite, nous déployons des stratégies pour améliorer l’efficacité et conserver l’énergie, y compris des systèmes à haut rendement, l’optimisation du réseau, l’équilibrage de charges, le remplacement des carburants et l’intégration de technologies renouvelables pour favoriser la transition vers la carboneutralité. Enfin, nous veillons à répondre aux exigences en préconisant des méthodes normalisées d’évaluation et de calcul qui s’adaptent à divers contextes géographiques et climatiques, ainsi qu’aux normes et aux codes du bâtiment les plus récents.

De plus, nous mettons l’accent sur l’importance de suivre et de documenter les progrès réalisés en matière de carboneutralité, de rénover les bâtiments carboneutres existants et d’appliquer les politiques d’entreprise en matière d’efficacité et d’approvisionnement énergétique lorsque requis. Nous fournissons aussi des services de mise en service et de mise en service rétroactive permettant de veiller à ce que les systèmes des bâtiments fonctionnent de manière efficiente et efficace.

Parvenir à la carboneutralité d’ici 2050 par la construction de bâtiments carboneutres

Les bâtiments émettent des gaz à effet de serre qui ont des effets nocifs pour l’environnement, ainsi que pour la santé et le bien-être des humains. Ces polluants détériorent la qualité de l’air, affectant les zones urbaines de manière disproportionnée, particulièrement chez les populations vulnérables à faibles revenus et dans les collectivités marginalisées. Pour limiter la quantité de gaz à effet de serre émis par un bâtiment, les processus de conception et de construction doivent être adaptés au site de celui-ci, à son design, à son accessibilité et à son type.

En plus de polluer l’environnement, les bâtiments mal conçus ou mal entretenus peuvent avoir des effets néfastes sur la qualité de l’environnement intérieur, ce qui peut causer de l’inconfort ou des problèmes de santé chez les occupants. Les bâtiments entretenus de façon inefficace ont également des frais d’exploitation plus élevés pour le chauffage, la climatisation et l’électricité.

Pour parvenir à la carboneutralité, des stratégies proactives et réactives doivent être envisagées lors de la conception et de l’entretien d’un bâtiment. Nous visons une transition vers une économie fondée sur l’énergie propre dans nos projets en employant une approche globale qui intègre des solutions de réseau, le développement de la main-d’œuvre et des initiatives de formation. De plus, en ayant recours à des stratégies innovantes comme l’utilisation de thermopompes électriques et de chauffe-eau solaires, et l’électrification de la consommation finale, les charges de pointe seront réduites et tout en permettant à l’ensemble des occupants de bénéficier des bienfaits des initiatives en énergies propres.

Les activités continues de mobilisation communautaire, comme les sondages, les ateliers et la communication transparente, permettent à nos équipes de renforcer les relations avec les membres de la collectivité, de les informer et de diffuser de l’information à grande échelle. Dans l’ensemble, une approche de projet qui comporte de multiples aspects contribue à favoriser une transition juste et équitable vers une économie fondée sur l’énergie propre.

Collectivités carboneutres

Les villes et les communautés urbaines contribuent massivement aux émissions de carbone mondiales. Pour lutter contre ce phénomène, le concept de collectivités carboneutres a été élaboré. Ces collectivités aspirent à éliminer ou à compenser leurs émissions de gaz à effet de serre, ce qui s’inscrit dans l’objectif élargi d’atténuation des impacts environnementaux et sociaux des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. En mettant l’accent sur l’efficacité énergétique, la production d’énergie renouvelable, les infrastructures intelligentes et les pratiques d’utilisation durable des terres, les collectivités carboneutres peuvent limiter leur empreinte carbone et promouvoir un développement équitable et durable.

Bien qu’elles réduisent les émissions de carbone, l’implantation à grande échelle de collectivités carboneutres se bute à de nombreux obstacles. Les collectivités carboneutres s’accompagnent d’un coût initial élevé associé à l’implantation de systèmes d’énergie renouvelable et de technologies écoénergétiques. Il y a également un manque de mesures incitatives, de politiques et de codes du bâtiment en matière de collectivités carboneutres. Sans ces lignes directrices et cette réglementation, les promoteurs peuvent choisir d’adopter des méthodes de construction traditionnelles.

Pour faire face à ces obstacles, les parties prenantes de l’industrie, les institutions financières, les organismes communautaires et les consommateurs doivent coordonner leurs efforts. Par des interventions ciblées, des politiques de soutien et des mécanismes de financement novateurs, des collectivités carboneutres peuvent émerger et faire progresser le développement durable, la résilience et la qualité de vie des générations à venir.

L’avenir de la carboneutralité dans l’industrie de l’architecture, du génie et de la construction

En définissant clairement les paramètres de carboneutralité, en établissant une feuille de route pour l’implantation et en fournissant des données disponibles au grand public pour suivre les progrès, notre objectif est d’accélérer l’atteinte des cibles de carboneutralité et de paver la voie vers un avenir plus durable. Avec cette infrastructure essentielle en place, nous donnons à l’industrie les moyens de minimiser les impacts environnementaux, nous protégeons les milieux bâtis et naturels et nous améliorons la qualité de notre travail.

Apprenez-en davantage au sujet des services d’EXP en développement durable, résilience + conception régénératrice.