Le développement durable chez EXP : les femmes au-devant de l’innovation

Publié le 5 avril 2021

Chez EXP, le développement durable est au cœur de nos préoccupations et de l’ensemble de nos activités. Inspirés par des initiatives d’envergure nationale et internationale comme le Pacte mondial des Nations Unies et le 2030 Challenge de l’American Institute of Architects, nous avons élaboré des solutions alliant durabilité et efficacité pour améliorer les opérations de nos clients. Composée d’experts de domaines et de secteurs variés, la vaste équipe de professionnels d’EXP travaille de concert pour créer des solutions novatrices et durables pour les milieux naturels et bâtis. En combinant perspectives locales et mondiales, nous examinons les impacts environnementaux, sociaux et de gouvernance à plus grande échelle, en favorisant les solutions et opportunités porteuses d’avenir.

Pour en apprendre davantage sur ce que font nos leaders en développement durable, nous nous sommes entretenus avec trois de nos expertes du domaine, Amy Pastor, directrice de la mise en service et du développement durable en Floride, Reem Tanta, responsable principale de la durabilité et du milieu humain au Canada, et Manuelle Croft, chargée de projets en bâtiment durable au Québec. Ces femmes sont des agentes de changement et de progrès, et lorsque nos équipes doivent composer avec des défis et des opportunités liés au développement durable, elles savent qu’elles peuvent compter sur leur expertise.

 

Souhaitant accroître sa contribution aux efforts déployés à travers le monde pour la préservation de la planète, EXP est devenue, en 2020, signataire du Pacte mondial des Nations Unies, s’engageant ainsi à soutenir l’atteinte des 17 objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies. Auquel de ces objectifs votre expertise est-elle principalement liée ?  

Amy Pastor : Notre équipe a la chance de participer à un grand éventail de projets aussi dynamiques que complexes, réalisés dans des marchés et des secteurs très variés. Que notre rôle soit l’accompagnement ou la gestion LEED ou WELL, la modélisation énergétique, le commissioning (Cx), la conception ou les services-conseils, j’adopte toujours une approche holistique ciblant plusieurs ODD. Je base cette approche sur un principe d’équité, selon lequel je porte attention à tous les aspects d’un projet avant de déterminer les étapes menant à sa réalisation optimale. Selon moi, il est primordial d’envisager toutes les façons de rendre un projet plus durable avant de mettre quoi que ce soit de côté.

Reem Tanta : Nous pouvons tous contribuer à l’atteinte de ces objectifs mondiaux simplement en les envisageant à l’échelle locale. Dans mon rôle de responsable principale de la durabilité et du milieu humain chez EXP, je dirais que l’objectif 11 – qui vise l’établissement de villes et de communautés durables – est celui qui est le plus étroitement lié à mon expertise et à mes intérêts. En tant que socioéconomiste, j’intègre des marqueurs de l’identité de genre, de la santé et du bien-être au cadre socio-économique d’EXP pour assurer la contribution de nos projets à l’objectif 3 – Bonne santé et bien-être, l’objectif 5 – Égalité entre les sexes, l’objectif 11 – Villes et communautés durables et l’objectif 17 – Partenariats pour la réalisation des objectifs.

Manuelle Croft : Mon expertise en commissioning est principalement alignée avec l’objectif de lutte aux changements climatiques (objectif 13) puisqu’elle permet notamment de munir les bâtiments de systèmes qui procurent un rendement énergétique optimal, mais à travers ce processus, nous contribuons aussi à la santé et le bien-être de leurs occupants. Un peu comme c’est le cas pour Reem, ma certification Envision me procure une expertise qui englobe aussi les objectifs 1, 8, 10, 14 et 15, et me permet de les intégrer dans mon travail. Par exemple, ma participation au projet de prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal m’a révélé la transversalité des mesures de développement durable.

Quelles sont, selon vous, les tendances à la hausse en matière de développement durable aujourd’hui ? Que faites-vous pour être en mesure de répondre à ces demandes ?

Amy Pastor : Je répondrais les certifications écologiques requises en vertu de codes réglementaires. Dans un article récemment publié sur les certifications LEED et WELL (en anglais), j’ai parlé de ce qu’exigent de telles certifications. Des codes permettent par exemple d’assurer une meilleure qualité de l’air grâce à des systèmes de filtration et à une meilleure ventilation, des caractéristiques sans contact et des bâtiments plus intelligents conçus pour une résilience accrue.

Reem Tanta : L’importance accordée à la production de rapports sur les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à l’échelle de la planète croît de jour en jour. Chez EXP, nous partageons nos idées et nos solutions ayant trait à ces facteurs pour permettre à nos clients, les associations de l’industrie et nos partenaires de mieux les comprendre et de les intégrer à leurs activités. Nous travaillons de près avec les responsables en développement durable des entreprises de nos clients qui veulent produire des rapports de développement durable et qui font face aux défis que présentent la sélection et la compréhension des normes de durabilité qui leur sont pertinentes. Ils doivent en effet sélectionner les cadres pertinents parmi, entre autres : les normes GRI, les ODD, le CDP (Carbon Disclosure Project), le SASB (Sustainability Accounting Standards Board, Conseil des normes comptables de développement durable) et l’IIRC (International Integrated Reporting Counsil).

Manuelle Croft : Avec la demande en solutions durables qui augmente, nos équipes intègrent des approches plus novatrices. Nous sommes plus efficaces dans la réalisation de mandats en développement durable, comme des mandats LEED, ce qui est d’ailleurs notre référence. De plus, les diplômées et diplômés en génie sont avides de travailler en développement durable. L’expertise est en développement et se trouve partout chez EXP, avec Amy et ses collègues aux États-Unis, et ici, au Québec, avec mon équipe et nos experts.

Pourquoi avez-vous choisi de vous impliquer aussi activement dans le développement durable et la mise en place de solutions durables pour les environnements naturel et bâti ? 

Amy Pastor : J’ai des nièces et des neveux que je veux voir grandir dans un monde où l’air est frais, l’eau est pure et où l’on dispose de ressources en énergie sûres, et une fois plus grands, rester sur le chemin de la durabilité pour continuer de contribuer à la santé de notre planète.

Reem Tanta : Nous vivons sur une planète qui ne connaît pas de frontières administratives ou géopolitiques, et j’ai toujours cru que chaque être humain avait son rôle à jouer pour assurer le maintien d’un environnement de vie sain pour tous. En jouant moi-même ce rôle, je crois au principe « penser mondialement – agir localement » et je l’applique dans toutes les initiatives et tous les projets auxquels je participe.

Manuelle Croft : Tout s’est mis en place lorsque je me suis jointe à EXP en 2012. Cela m’a permis de travailler sur de nombreux projets innovants et d’agir comme auditrice pour le Conseil du bâtiment durable du Canada. L’expertise acquise m’ouvre maintenant les portes pour faire partie des équipes de projets qui visent le développement durable. Nous combinons nos expertises pour avoir un impact positif sur les milieux naturels et bâtis.

En tant qu’experte en certification LEED, en développement durable et en solutions durables pour l’environnement bâti, quelle valeur ajoutée apportez-vous aux projets de nos clients qui souhaitent accroître l’efficacité énergétique de leurs bâtiments et leur succès opérationnel ?

Amy Pastor : Ma devise : agir tôt et agir souvent. Il y a trop de gens qui tardent à envisager des solutions durables. Si vous avez commencé à coucher un projet sur du papier et qu’aucun expert en développement durable ou en modélisation énergétique n’a encore été consulté, vous avez sauté une étape clé. EXP apporte aux projets de ses clients une mine de connaissances et d’expertise, incluant les 350 projets certifiés LEED et les meilleures pratiques que nous avons développées, pour jeter les bases d’un avenir et de projets plus durables.

Reem Tanta : Comprendre chaque système de certification et déterminer lequel d’entre eux offre les solutions les mieux adaptées est la toute première étape. Par exemple, alors que le système d’évaluation LEED s’articule autour du confort des occupants et l’efficacité énergétique d’un bâtiment, la certification Envision est plutôt centrée sur les impacts plus vastes qu’ont les projets d’infrastructures sur les collectivités. En tant que professionnelle de la durabilité Envision (PD ENV) pour EXP, une partie de mon rôle consiste à fournir à nos clients des solutions qui visent le milieu et les collectivités dans lesquelles les bâtiments sont implantés.

Manuelle Croft : C’est une bonne question, car les processus visant la durabilité requièrent souvent une plus grande implication de la part de nos clients. En maintenant le développement durable au cœur de notre travail, nous leur fournissons un éventail d’outils qui améliorent l’efficacité énergétique de leurs bâtiments. Avec leur implication mise au profit de résultats durables, nos équipes peuvent aller au-delà des attentes, ce qui profite à leurs activités, aux occupants de leurs bâtiments et aux collectivités.

Apprenez-en davantage sur les services que nous offrons en développement durable, contactez l’une de nos expertes :

Amy Pastor
Reem Tanta
Manuelle Croft

Ressources :